Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘USA’

Selon Hafez Abu Saeda, secrétaire général de l’Organisation des droits humains d’Egypte, l’administration Obama semble plus encline à protéger les régimes dictatoriaux dans la région, qu’à promouvoir la démocratie.

C’est ainsi que le 11 mai dernier, le parlement égyptien a approuvé la prolongation de la loi d’urgence, promulguée en 1981 après l’assassinat du Président Anouar el-Sadat.

Les défenseurs des droits humains ont depuis 30 ans dénoncé le fait que cette loi – qui permet d’arrêter et d’emprisonner sans autre forme de procès – avait été utilisée à l’encontre de toutes sortes d’opposants au régime et pas uniquement à l’encontre des Frères musulmans.

En 2005, le Président Moubarak avait pourtant promis de transformer cette loi en une loi anti-terroriste.

Les défenseurs des droits humains en Egypte s’inquiètent du fait que Washington et l’Union Européenne ne fassent aucune pression contre les dictatures arabes.

Selon Abu Saeda, l’administration Obama exercerait moins de pression en faveur de la promotion des droits humains et de la démocratie que la précédente administration Bush durant son deuxième mandat.

Ainsi, l’assistance financière pour la promotion de la démocratie dans le monde arabe aurait été réduite de 200 millions de dollars US.

voir sur l’ancien blog de Malka Marcovich, les articles consacrés à l’Egypte

Publicités

Read Full Post »

Il est impossible de séparer le développement de la production  de celui de la consommation de la drogue  en Afghanistan, économie qui non seulement permet d’alimenter les réseaux terroristes, mais d’influer aussi durablement sur les capacités des citoyens à sortir de l’obscurantisme religieux.  Là encore, il semble que les européens n’aient pas pris toute la mesure du problème, qui dépasse de loin le seul problème de la région.

Ce sont les conclusions de l’UNODC, l’office sur la drogue et le crime des Nations Unies, qui parle aujourd’hui d’un Tsunami silencieux.  Voir article plus bas.

—————————————————————————————————-

Afghanistan : Drug adiction – a growing burden

KABUL, 21 April 2010 (IRIN) – Afghanistan’s production of opiates and hashish is increasingly hurting its own people as well as damaging the health of millions across the world, officials and experts warn.the past five years the number of drug users has increased from 920,000 to over 1.5 million, the spokesman of the Ministry of Counter-Narcotics (MCN), Zalmai Afzali, told IRIN.

No other country in the world produces as much heroin, opium and hashish as Afghanistan, according to the UN Office on Drugs and Crime (UNODC).

The steady rise in the number of domestic drug users belies the argument by some Afghans that drug consumption is a non-Afghan problem and that the drugs trade brings money to the country.

“There is the Coca-Cola effect between production of drugs and consumption and addiction; supply inevitably does create demand,” said Jean-Luc Lemahieu, UNODC’s country representative.

“The distinction between producing and consuming countries has blurred. Traditionally, consuming countries have become producers of synthetic drugs. In turn, producing countries have become consumers. What remains is a shared international responsibility. No country should be left alone,” he said.

“There is a risk Afghanistan could become the world’s top drug-using nation – albeit proportionate to its population – if the current addiction trend continues and we fail to stop it,” said MCN’s Afzali.

Addiction, not production, is Afghanistan’s biggest problem, experts say.

“Silent tsunami”

(suite…)

Read Full Post »

Par le Dr Jacky Mamou, président du Collectif Urgence Darfour, publié sur  Nouvel Obs.com

Les Etats-Unis et l’Europe avec au premier chef la France se fourvoient en légitimant le processus électoral au Soudan. Les grandes puissances occidentales ne se préoccupent que du référendum prévu pour janvier 2011 dont dépendra l’éventuelle indépendance du Sud-Soudan. L’échéance aura certes des conséquences régionales majeures, tant politiques qu’économiques. Mais ainsi se reproduisent les mêmes erreurs qui avaient abouti en 2005 à l’Accord de paix global (CPA) entre le Nord, musulman et le Sud, chrétien et animiste, qui, tout en mettant fin à une longue et cruelle guerre, occultait néanmoins le drame du Darfour. Aujourd’hui tout le monde feint de croire que le scrutin prévu le 11 avril, sera un pas vers la paix et la démocratisation du Soudan. Il n’en sera rien.

L’homme fort de Khartoum espère une légitimité par les urnes qui le protégerait du mandat d’arrêt international lancé contre lui par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité au Darfour. Jouant désormais à l’homme de paix, il a commencé par proclamer sa réconciliation avec son homologue tchadien, Idriss Déby, les deux hommes s’engageant à ne plus se faire la guerre par rebelles interposés – à la grande satisfaction des Français, ce qui explique peut-être leur actuelle indulgence à l’égard du pouvoir soudanais. Puis il a signé un accord-cadre prévoyant des négociations de paix avec les rebelles islamistes du JEM. L’accord prévoyait un cessez-le-feu, mais au même moment l’aviation soudanaise bombardait le Jebel Marra, peuplé par l’ethnie majoritaire four. Les chancelleries occidentales n’ont pas cru devoir protester, tant elles avaient à cœur de donner raison au chef de l’Etat soudanais qui affirmait que «la guerre est finie au Darfour».

(suite…)

Read Full Post »

Par Charles Malou

A peine le mal nommé Conseil des droits de l’homme de l’ONU vient-il d’achever dans l’indifférence générale le mauvais show de sa session de mars à Genève, que la publication du rapport annuel d’Amnesty international (AI) sur la peine de mort à travers la planète souligne le décalage entre la rhétorique et le comportement de certains Etats en la matière. En cause, la Chine d’abord, qui a exécuté en 2009 plus de condamnés que le reste du monde, puis d’Iran, l’Irak, l’Arabie Saoudite et le Moyen-Orient en général, ainsi que l’Afrique du Nord. Tous des régimes dictatoriaux ou autoritaires toujours prompts à donner des leçons aux autres, à stigmatiser le seul  Israël et à exploiter le gadget de la diffamation des religions afin de détourner l’attention de leurs propres manquements au respect des droits fondamentaux

Revers de la médaille de son boom économique, la Chine se retrouve toujours en tête de ce sinistre palmarès avec des exécutions par milliers selon les informations des années précédentes et des sources concordantes. Pékin se refusant à communiquer des statistiques relatives au recours à la peine de mort, sujet sensible entre tous classé secret d’Etat, AI a préféré s’abstenir de chiffrer le nombre exact d’exécutions pratiquées en 2009. Et de rappeler qu’en Chine 68 infractions, certaines n’impliquant aucune violence, sont passibles de la peine capitale.

(suite…)

Read Full Post »